Aller au contenu directement

Fin du duo solide et solidaire au Conseil des États

Les Vert-e-s et les Socialistes félicitent chaleureusement Carlo Sommaruga pour sa réélection au Conseil des États, tout en regrettant profondément la non réélection de Lisa Mazzone. Malgré une mobilisation sans précédent, en particulier au deuxième tour, cela n’aura pas suffi à maintenir le duo solide et solidaire, avec Lisa Mazzone.

Les Vert-e-s et les Socialistes regrettent que Lisa Mazzone ne puisse conserver son siège dans la Chambre haute. Nous la remercions très sincèrement pour son engagement, sous la coupole et bien au-delà. La détermination et le travail acharné de Lisa auront fait bouger de nombreuses lignes politiques à Berne, pour le climat, l’égalité ou la solidarité. La voix de Lisa Mazzone a notamment été déterminante pour une redéfinition moderne de la définition du viol, pour une accélération de la production des énergies renouvelables en Suisse et pour le mariage pour toutes et tous. C’est grâce à son engagement sans faille que l’accès à la formation des personnes sans papiers sera facilitée ou encore que les rémunérations des mandats extra-parlementaires seront rendues plus transparentes. Genève rate, de plus, une chance rare de faire rayonner le canton en Suisse et de faire valoir ses intérêts, avec la présidence du Conseil des Etats que Lisa Mazzone aurait pu occuper, 25 ans après Françoise Saudan.

Nous remercions tou-tes les électeur-ices qui se sont exprimés aujourd’hui. Nous remercions également chaleureusement toutes les associations, partis, syndicats ou institutions partenaires pour leur mobilisation sans précédent lors de ce deuxième tour, en particulier dans les domaines des droits humains, de la culture, de la défense des locataires, des travailleur-euses, des retraité-es, du climat, de la mobilité durable, de la solidarité internationale et de l’ouverture sur l’Europe. Les très nombreux soutiens et appels au vote pour Carlo et Lisa comme représentant-es de cet esprit de Genève ont été déterminants dans cette campagne. Nous leur exprimons ici notre profonde reconnaissance. Cette mobilisation et cette collaboration doivent constituer un socle d’organisation et d’engagement pour des valeurs sociales, environnementales et humanistes à Genève.

La montée du populisme et des extrêmes inquiètent beaucoup les Vert-es et les Socialistes. L’Alliance genevoise a basé, de manière opportuniste et totalement décomplexée, sa politique sur la peur et le repli sur soi. C’est d’autant plus alarmant pour le Canton et son rayonnement. Nous avons pu le vérifier à maintes reprises: les valeurs portées par le MCG ne représentent pas du tout la diversité de la population genevoise et l’expression de sa volonté lors des votations populaires sur les référendums et les initiatives. Un projet politique ne peut se réduire à gagner les élections. C’est un ensemble de valeurs, de vision et de responsabilité, que les Vert-e-s et les Socialistes, avec tous leurs partenaires, continueront d’entretenir.

Malgré cette demi-victoire de la droite populiste aujourd’hui, la gauche ne cessera, par la voix de Carlo Sommaruga notamment, de défendre sans relâche les droits de toutes et tous ainsi que la justice climatique et sociale, mais surtout l’ouverture sur l’Europe et le monde. La lutte contre le réchauffement climatique, l’avenir de nos relations avec l’Europe, l’instauration d’une caisse unique et publique d’assurance maladie, la défense des locataires, l’extension des réseaux ferroviaires ou encore l’égalité, seront au cœur de nos engagements.

Nous voulons rappeler aux électeur-ices qui ont voté pour la gauche aujourd’hui que Genève reste, ce soir, un canton progressiste, ouvert et solidaire et que les prochains mois donneront de nombreuses occasions de le montrer, à travers les différentes campagnes référendaires qui nous attendent.

Les Socialistes et les Vert-e-s observeront avec un regard critique le travail du Conseiller aux États Poggia et ne manqueront pas de le rappeler à ses prises de position durant la campagne, en particulier pour le maintien du salaire minimum genevois plébiscité par les Genevois-es, pour une mise en œuvre fidèle de la loi sur le climat et l’innovation, pour une réponse sociale aux difficultés financières des retraité-es, pour la mise en place d’une forme de caisse maladie unique et en faveur d’un accord avec l’Union européenne.

Les Vert-es et les Socialistes tiennent encore à féliciter Romain Gauthier pour son excellent score à l’élection partielle du Conseil administratif à Onex. Aujourd’hui, les Vert-es et les Socialistes se réjouissent de cette année électorale intense, avec des enjeux fédéraux, cantonaux et communaux, qui a consolidé leur union sur le terrain et porté ses fruits dans les urnes.

Delphine Klopfenstein Broggini

Présidente des Vert-es genevois-es

Thomas Wenger

Président du PS genevois

A lire aussi

2ème tour de l’élection au Conseil des Etats – Appel à la mobilisation générale des forces progressistes et démocrates

Le PS premier parti du canton avec 3 sièges au Conseil national

Thomas WengerDéputé au Grand Conseil
Maria BernasconiPrésidente du comité de pilotage de la campagne des élections fédérales