Aller au contenu directement

2022

Par Lydia Schneider Hausser
Présidente du PS genevois


Osons les vœux d’une nouvelle année qui nous apportera un vent de santé, de justice et de solidarité tant à l’intérieur de nos frontières qu’à l’international.

Quel serait le rêve ?
En premier, l’abolition de l’industrie des armes et de guerre. Au niveau de la planète, l’énergie humaine serait investie à organiser une vie meilleure pour toutes et tous : abolir la faim, la pauvreté et pour cela questionner, changer le système capitaliste visant à accumuler la richesse dans les mains de quelques individus ayant pouvoir et autorité abusifs sur « la masse » des autres. Vient ensuite l’équilibre de nos besoins en vue de préserver notre planète, la Terre, notre « village ».

Ah bon, le Père Noël est une légende tout comme le père Fouettard ?! Mais c’est à travers des légendes, des folies, des rêves que l’être humain voit plus loin que son nez, fût-il long.

Pour nous, Socialistes, c’est par notre militantisme, nos valeurs, nos engagements et nos luttes présentes et à venir que nous rendrons le monde plus juste, plus égalitaire, plus solidaire.

Dans notre canton, Genève, nous aurons besoin de camarades prêt-es à relever le défi de gagner une majorité de gauche tant au gouvernement qu’au parlement cantonal. Comme tout candidat, les candidat-es socialistes auront la détermination d’être élu-es, grâce à l’énergie et la nécessaire ambition politique pour défendre nos valeurs socialistes.

Ce qui prime et guidera la campagne, c’est la volonté de défendre la population, en particulier les plus démuni-es, dans l’ambition du mieux vivre pour toutes et tous.

Les élections auront lieu en 2023, mais la mobilisation interne et externe démarre déjà en 2022.

Pour que le Parti socialiste soit présent, dynamique, fort, l’engagement de toutes et tous les camarades est nécessaire. Un incontournable passera, en mars 2022, par le renouvellement du Comité directeur et de la présidence.

Le bien commun, partagé équitablement, le mieux vivre ensemble demanderont un engagement sans faille ces prochaines années post-pandémie. C’est ce à quoi, nous Socialistes, nous nous engageons.

Les habitant-es doivent pouvoir être fier-ères d’appartenir à un canton qui, de par son organisation et ses structures publiques, fait envie, montre la ligne de ce qui se fait de mieux dans la justice sociale et la force commune.

A lire aussi

Alexandre – en phase avec son temps

AVS 21 : un affront aux femmes de notre pays !

Réseaux thermiques structurants: une réponse à l’urgence climatique