Aller au contenu directement

Pour une protection efficace des jeunes contre le tabac !

Par Laurence Fehlmann Rielle
Conseillère nationale


En Suisse, 9500 personnes meurent chaque année des suites de maladies dues au tabac et cela représente 15% de tous les décès. Le tabagisme constitue toujours la première cause de mortalité évitable dans le monde. Si l’on commence à fumer après 20 ans, on aura plus de chance d’arrêter. À l’inverse, plus on commence à fumer jeune, plus longtemps on fumera. Chez les jeunes de 15 à 25 ans, plus de 30% fument. La cible des cigarettiers est donc bien la jeunesse !

Il est reconnu que la publicité joue un rôle important dans le début de la carrière des fumeurs et des fumeuses. Les jeunes sont réceptif-ives aux messages publicitaires comme le démontrent de nombreuses études en Suisse et à l’étranger. L’industrie du tabac développe des stratégies très subtiles pour promouvoir ses produits. Elle s’arrange pour que la publicité soit très visible pour son public-cible, la jeunesse, et beaucoup moins par le reste de la population.

Pourquoi cette initiative ?
Le Conseil fédéral voulait réglementer le tabac avec une nouvelle loi sur les produits du tabacs (LPtab). Sa première version de 2015 prévoyait notamment des restrictions de la publicité. Le but était aussi de pouvoir ratifier la Convention cadre de l’OMS pour la lutte antitabac.

Sous la pression des milieux économiques, le parlement n’en a pas voulu, jugeant qu’elle allait trop loin. En 2018, le Conseil fédéral a déposé un nouveau projet, très léger, qui prévoyait des restrictions de publicité ne touchant que les mineur-es. En voyant la tournure que prenaient les débats, une alliance d’organisations suisses de santé a lancé cette initiative, déposée le 12 septembre 2019. En effet, le projet qui a été voté par le parlement en septembre 2020 ne sera absolument pas en mesure de prévenir efficacement le problème du tabagisme.

Que demande l’initiative ?
L’initiative veut interdire toute publicité s’adressant aux adultes mais qui peut atteindre les mineur-es.
Cela signifie concrètement qu’elle sera interdite dans les supports suivants :

→ presse écrite, internet y compris les médias sociaux
→ affichage, cinémas, points de vente.

Le parrainage de manifestations et la distribution gratuite de cigarettes seront aussi exclus.

Selon une enquête commandée par la Ligue pulmonaire suisse en septembre 2020, deux tiers des Suisses et des Suissesses sont favorables à une interdiction de la publicité et du sponsoring d’événements par l’industrie du tabac. Pour toutes ces raisons, il faut un soutien déterminé à cette initiative.

A lire aussi

« Le PS proche de vous » : une action inédite du PS de Vernier

Non à une loi antisociale et discriminatoire

Oui au train de mesures en faveur des médias