Aller au contenu directement

Oui au train de mesures en faveur des médias

Par Carlo Sommaruga
Conseiller aux états


En démocratie, les médias jouent un rôle essentiel. Journaux, bulletins associatifs, radios, télévisions ou informations en ligne, tous participent, à coté du service public SSR, à la formation de l’opinion. Ce rôle des médias est plus important encore dans une démocratie semi-directe comme la nôtre où les citoyennes et citoyens doivent se forger une opinion sur des sujets très divers à chaque votation. Il y a donc nécessité impérative d’une presse diverse.

Depuis des années, en raison des contraintes économiques, le nombre de titres régionaux et locaux diminue, soit par liquidation des titres, soit par leur rachat par des grands groupes. Nous ne pouvons que constater une perte de diversité et de presse de proximité. Depuis des années, la Confédération apporte avec succès une aide indirecte à la presse quotidienne comme associative. Sans aucune ingérence éditoriale, l’aide – sous forme de réduction des frais de distribution des journaux – permet à des journaux comme Le Courrier ou aux bulletins associatifs comme ceux de l’ASLOCA, du WWF ou de l’ADC de paraître. Ces dernières années, les difficultés se sont amplifiées avec la perte massive et rapide des revenus publicitaires pour les médias. Qu’il s’agisse des petites annonces ou des publicités, celles-ci sont absorbées par les grands groupes internet qui, au surplus, sans vergogne, cannibalisent les informations produites par les médias traditionnels.

La détérioration du paysage médiatique nécessite une réponse des pouvoirs publics. La réponse politique et financière est justement le paquet médias adopté par le parlement aujourd’hui attaqué par référendum par des forces bourgeoises qui estiment que l’information est une marchandise comme les autres et qu’il faut suivre la logique du marché. Or cette logique favorise uniquement les puissants, la concentration et la perte de diversité de la presse.

Le paquet média intervient de manière proportionnée là où il y a un besoin effectif. Ainsi, il augmente le subventionnement des radios locales et des TV régionales, accroit l’aide indirecte à la presse associative et l’appui à la distribution des journaux en abonnement. Deux nouveautés : d’une part l’aide à la distribution matinale des journaux du dimanche et d’autre part l’aide aux médias en ligne. Enfin, il met en place de mesures pour tous les médias : un appui à la formation et à la formation continue des journalistes et une aide aux agences de presse produisant des informations suisses.

En conclusion, le 13 février, c’est un OUI à la démocratie, un OUI à la diversité de la presse, un OUI au train des mesures en faveur des médias.

A lire aussi

Non à la suppression du droit de timbre !

Pour une protection efficace des jeunes contre le tabac !

Expérimentation animale et humaine : non à une initiative qui va trop loin