Aller au contenu directement

Les charges de centre des villes genevoises bénéficient à tous et toutes !

Michel Pomatto
Conseiller administratif au Grand-Saconnex


Les charges de centre constituent un élément-clé des charges auxquelles font face les centres urbains. Différentes études montrent que les villes supportent des charges significatives qui profitent à l’ensemble des habitant-es d’une région. Les charges des centres urbains sont des prestations fournies par le centre et dont les usagères et usagers étrangers à la commune profitent sans en indemniser totalement le coût, par exemple les offres culturelles et sportives, les loisirs, les transports ou la sécurité.

La Ville de Genève a présenté en 2015 une étude d’Eco-plan sur « Les charges de centre de la Ville de Genève ». En 2020, une étude équivalente a été établie pour les villes de la couronne urbaine de Genève, à savoir les villes de l’Union des Villes Genevoises UVG : Carouge, Meyrin, Vernier, Onex et Lancy. En 2021, Le Grand-Saconnex, nouveau membre de l’UVG, rejoint l’étude et Versoix devient membre de l’UVG.

Cette étude n’a pas pris en compte les charges particulières des centres urbains qui doivent assumer, en raison de caractéristiques structurelles et démographiques, des dépenses supérieures à la moyenne en faveur de leur population, notamment dans les domaines du social et de l’aménagement urbain. Des compléments d’études seront donc nécessaires afin de préciser ces différents éléments, dont les charges particulières. Il faut également noter que les nuisances tant au niveau de la circulation, du bruit et de la pollution impactent également les villes.

Il faut noter que 15 des 45 communes genevoises sont des villes, que 85 % de la population genevoise habite dans ces villes et que 90 % des emplois y sont concentrés.

En prenant les charges de centre pour la commune du Grand-Saconnex (12’200 habitant-es) comme exemple, on peut relever une dépense de 423 CHF par personne. Les sommes les plus importantes concernent le sport et les loisirs, les transports individuels et la culture, l’aménagement du territoire et la sécurité.

Pour conclure, il est aujourd’hui nécessaire de prendre en compte ces charges qui bénéficient à tous et toutes dans la péréquation financière intercommunale et dans les répartitions entre le canton et les communes.

Si les villes genevoises sont prêtes à assumer plus de responsabilités, elles demandent qu’un vrai système de compensation de charges soit instauré à Genève en tenant compte des spécificités et des prestations qu’elles assurent, cela afin que les charges puissent être équitablement partagées entre tous les habitant-es du canton.

A lire aussi

Le parti socialiste genevois empoigne le numérique !

Pour le climat et la biodiversité !

Petite enfance : prise de conscience et évolution nationale !