Aller au contenu directement

La collaboration essentielle entre canton et communes

Michel Pomatto & Yann Simeth
pour la section du PS Grand-Saconnex


Il n’est pas simple de parler de l’interaction entre les communes et le canton sans tomber dans une liste à la Prévert qui sera forcément incomplète. Notre canton, canton-ville par excellence, comprend 45 communes qui peuvent s’affirmer par leur différence. En effet, que ce soit par le nombre d’habitant-e-s, les différences sociales, le revenu financier, le développement, les équipements sportifs ou culturels, les réalités se vivent différemment.

Le fort développement d’une commune ne peut se faire sans la réalisation d’infrastructures : crèches, lieux culturels et de rencontre, équipements sportifs… La mise en place d’un fonds comme le Fonds intercommunal pour le développement urbain est déjà une aide, mais une répartition plus forte et cohérente serait nécessaire. En effet, la répartition des tâches et le « désenchevêtrement » voulu par la droite semblent contre-productif. Ce terme est perçu négativement, et semble indiquer qu’il y a trop de doublons entre le Canton et les communes, ce qui n’est pas le cas. Il est préférable de parler de compétences ou de charges entre le Canton et les communes, l’objectif étant d’établir les politiques publiques que nous voulons afin d’améliorer la qualité de vie pour les habitant-e-s.

La dimension de notre Canton et la préservation du territoire nous obligent aujourd’hui à penser et réaliser ensemble, Canton et communes, les infrastructures nécessaires et de mutualiser nos équipements quand cela est possible. Avec l’introduction de la RFFA, cela sera d’autant plus indispensable au vu des pertes financières annoncées.

Un élément clé qui concerne l’ensemble des communes est la qualité de vie. Avec des infrastructures cantonales importantes telles que l’aéroport ou Palexpo, le Grand-Saconnex, comme d’autres communes, doit faire face aux nuisances sonores, à la pollution de l’air ainsi qu’à un trafic routier démesuré et problématique. Ces éléments ont hélas un impact sur la santé de la population de cette partie du canton. La qualité de vie et la santé de la population seront des enjeux essentiels ces prochaines années afin de créer un équilibre pour le bien de toutes et tous. La situation climatique nous obligera plus que certainement à envisager d’autres paradigmes et dans une certaine mesure une « décroissance » positive.

 

Objectifs 2020

• Conquérir un siège au CA et gagner un siège de plus au Conseil municipal.
• Mettre en place une politique plus participative avec la population et les associations communales.
• Répondre aux besoins de la population du point de vue des prestations publiques de la petite enfance, des logements abordables, des lieux pour les jeunes…
• Développer une qualité de vie sociale en intégrant les nouvelles constructions prévues ces prochaines années.
• Lutter contre les nuisances : bruit, pollution, circulation…
• Mettre en place les mesures nécessaires pour que l’administration communale bénéficie de conditions de travail correctes

A lire aussi

Les coopératives d’habitation : une solution écologique pour demain ?

La société de longue vie – un défi pour nous toutes et tous

Le PS lance une vague violette sur les communes