Aller au contenu directement

La société de longue vie – un défi pour nous toutes et tous

Par Maria Bernasconi, présidente de la FCLPA,
pour la section du PS Lancy


Aujourd’hui, nous vivons plus longtemps qu’au début du siècle passé et la population vieillit. En 2017, la Suisse comptait 430’000 personnes de plus de 80 ans, un chiffre estimé à 830’000 pour 2040. Cette augmentation entraîne une demande envers les autorités politiques d’adapter l’urbanisation et les services publics aux personnes âgées. Nous devons prévoir davantage de possibilités de logements pour des personnes d’âge très avancé, et réinventer une manière de vivre ensemble : mixité dans les quartiers, possibilités de demeurer proche des transports publics, mobilité douce, etc.

Pour répondre à ces défis, la Fondation communale pour le logement de personnes âgées (FCPLA) construit un projet novateur situé près de la gare de Pont-Rouge à Lancy. Il devra permettre aux locataires de la commune de Lancy de vivre harmonieusement dans notre société de longue vie. Les logements sont principalement destinés aux personnes dès l’âge de l’AVS pour y résider à long terme, idéalement jusqu’à la fin de leur vie, mais également à des étudiant-e-s pour qu’ils et elles aient accès à des appartements à loyer modéré. Ce lieu de vie s’insérera dans la collectivité locale en mettant à disposition des espaces de vie communautaire et d’échange intergénérationnel. Il rassemblera des personnes âgées, des étudiant-e-s fournissant certains services en échange d’un loyer modéré, ainsi que des enfants accueillis dans une crèche. Contrairement aux anciennes méthodes d’actions en silos (les personnes âgées parquées loin des habitations « dans la verdure », les enfants séparés des aîné-e-s et les soins non coordonnés), l’objectif est ici d’insérer toutes les personnes, de tous les âges mais aussi de toutes les cultures et couches sociales dans un quartier mixte. Le quartier est bien intégré dans le réseau des transports publics et favorise grandement la mobilité douce.

Nous le savons : notre société doit s’adapter aux nouvelles données démographiques, et plutôt que de se plaindre de notre inéluctable vieillissement, essayons de prévenir les problèmes liés au vieillissement, à l’isolement et à la ségrégation. Les solidarités doivent être consolidées par le biais de tels projets, pour que la société de longue vie soit un succès sur le plan humain et social.

A lire aussi

Bernex deviendra une ville !

Un programme écosocialiste

Le Conseil des habitant-e-s : un nouvel outil démocratique