Aller au contenu directement

OUI à l’initiative « Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital »

Par Matthew Meyer,
Responsable communication de la Jeunesse socialiste genevoise


L’initiative “Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital”, dite “initiative 99%”, est une initiative déposée par la Jeunesse socialiste suisse en 2019 et qui passera en votation le 26 septembre 2021. Le texte vise à imposer à hauteur de 150% les revenus du capital dépassant un certain seuil, proposé à 100’000 francs par le comité d’initiative. Autrement dit, les revenus du capital au-dessus du montant fixé seront taxés à 1.5 fois le taux d’imposition du travail salarié.

Valoriser le travail
L’ensemble de la richesse de la Suisse est créé de l’effort fourni par les travailleuses et les travailleurs. Pourtant, ce ne sont pas elles et eux qui profitent de la valeur créée par leur travail. Il existe quelques individus qui ne travaillent pas, mais “laissent leur argent travailler à leur place”. Cela se produit grâce à l’intérêt sur le crédit, la plus-value dégagée sur leurs transactions immobilières ou les dividendes qu’ils et elles accumulent. Ces individus touchent des sommes faramineuses en revenu du capital, non pas en récompense d’un travail fourni, mais juste parce qu’elles et ils sont déjà excessivement riches. L’initiative veut diminuer cette injustice et redonner aux travailleur-euses la plus-value qu’elles et ils ont créée. L’argent ne travaille pas – nous oui !

Mettre fin aux privilèges des super-riches
Aujourd’hui, les revenus du capital sont privilégiés de plusieurs manières. On constate que les dividendes des gros actionnaires, par exemple, ne sont taxés qu’à hauteur de 60%. Ces injustices mènent à une suraccumulation des richesses chez une petite élite: c’est ainsi qu’un pourcent de la population suisse détient quarante pourcent des richesses.

Augmenter les recettes fiscales
La plus grande imposition des hauts revenus du capital permettra d’alléger l’imposition des salarié-es et de renflouer les caisses de l’État. Il est estimé que la mise en œuvre de l’initiative rapporterait entre 5 et 10 milliards de francs de recettes publiques. Le texte de l’initiative prévoit l’utilisation de ces revenus supplémentaires pour alléger l’imposition des faibles à moyens revenus, ainsi qu’en faveur de la prospérité sociale. Concrètement, cela pourrait par exemple signifier des investissements dans les services publics et les infrastructures.

Nous sommes les 99%
En Suisse, 99% des personnes travaillent pour un salaire afin de subsister. Et 1% vit de son capital, et accumule des sommes d’argent hallucinantes qui continuent d’augmenter. Pendant la crise du coronavirus, quand la situation de nombreux-ses salarié-es s’est précarisée, les grandes fortunes n’ont cessé de croître. Notre initiative veut mettre un frein à cette injustice, et redonner aux 99% ce qui leur est dû. Une existence digne est un droit pour toutes et tous. Nous devons reprendre le fruit de notre travail où il se trouve : chez les 1% de possédant-es qui exploitent et pillent les résultats du travail.

 

On va se battre pour gagner ce vote !

Trois questions à Ronja Jansen, présidente de la Jeunesse socialiste suisse

Comment est née l’idée de l’IN99% ?
RJ : C’est une proposition qui vient de la JS zurichoise et qui a rencontré un grand intérêt parmi les membres de la JS. C’était intéressant pour nous de mettre en lumière la différence entre le revenu du capital et le revenu du travail. Quand on réalise que celles et ceux qui travaillent tous les jours sont plus taxés que les personnes qui n’ont qu’à attendre que leur capital fructifie, c’est totalement révoltant.

Avez-vous eu de la difficulté à récolter les signatures ?
RJ : 100’000 signatures, c’est énorme ! Mais nous n’avons pas eu de difficulté à convaincre les personnes dans la rue. Les gens étaient sensibles à nos arguments. La grande majorité des signatures a été collectée par la JS, mais nous avons eu un fort appui du PS et de quelques autres partenaires.

Est-ce que tu crois aux chances de l’IN de passer ?
RJ : Bien sûr, j’y crois ! Mais je me rends bien compte que ce sera difficile. Celles et ceux qui défendent les intérêts des plus riches ont déjà lancé deux comités contre l’initiative. On va tout donner, on va se battre pour gagner ce vote. Quoi qu’il arrive, l’initiative aura permis d’amener le débat sur la place publique et de rendre consciente une grande partie de la population à ces enjeux.

Propos recueillis par Frédérique Bouchet

A lire aussi

EVERYBODY’S PERFECT, EN DÉPIT DE LA PANDÉMIE !

Week-end de travail pour préparer la fin de législature

Offensive massive de la droite contre la redistribution fiscale