Aller au contenu directement

Votations du 9 février 2020

Le 9 février 2020, le peuple se prononce sur trois objets de votation cantonale et deux objets de votation fédérale. Cette page récapitule les mots d'ordre du parti ainsi que ses arguments.
Lire le communiqué sur les résultats

Pour davantage de logements abordables

oui
Votation fédérale n°1 : Initiative populaire « Davantage de logements abordables »

L’initiative « Davantage de logements abordables » est une première pour la politique du logement au niveau fédéral. Lancée par l’Asloca et soutenue par les partis de gauche et les syndicats, elle vise à obliger la Confédération à promouvoir la construction de logements à loyer abordable. Pour ce faire, il s’agit de fixer un seuil minimum de logements d’utilité publique, comme les coopératives.

Les coopératives répondent aux besoins de la population sans chercher à faire du profit. Ces logements sont ainsi soustraits à la spéculation de manière durable et efficace : ils sont bien meilleur marché que la moyenne des appartements loués actuellement. En plus, les coopératives offrent une meilleure sécurité du logement et favorisent la mixité sociale.

(suite…)
Oui à davantage de logements abordables ! Votation fédérale numéro 1. 9 février 2020

Un grand pas pour les droits humains !

oui
Votation fédérale n°2 : Discrimination et incitation à la haine en raison de l’orientation sexuelle

En décembre 2018, le Parlement fédéral a adopté une modification de loi interdisant les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle. Le Parti socialiste est à l’origine de cette révision qui constitue une protection nécessaire des minorités sexuelles. Or l’UDF a lancé un référendum qui prétend que cette modification de loi constituerait une limitation de la liberté d’expression.

Aujourd’hui en Suisse, les lesbiennes, les gays et les bisexuel-le-s ne sont pas protégé-e-s contre les injures publiques. Les appels à la haine basés sur l’orientation sexuelle ne sont pas punissables. Or, ces pratiques mènent fréquemment à des actes de violence verbale ou physique.

Pour les Socialistes genevois-es, les propos homophobes ne sont en aucun cas une opinion et sont tout autant inacceptables que les insultes racistes. À l’heure où le nombre de tentatives de suicide est 2 à 5 fois plus élevées parmi les jeunes homosexuel-le-s, il est primordial de se mobiliser pour que les propos homophobes cessent et d’œuvrer à ce que chacune et chacun trouve sa place dans notre société, quelle que soit son orientation sexuelle.

(suite…)

Impôt sur les chiens : à vous de choisir !

oui
Votation cantonale n°1 : Abolition de l’impôt sur les chiens

Le canton de Genève prélève un impôt sur les chiens. Cet impôt est en vérité une taxe puisqu’il coûte chaque année au propriétaire 50 CHF pour le premier chien, 70 CHF pour le deuxième et 100 CHF pour chaque chien supplémentaire. Certaines communes prélèvent également un centime additionnel qui peut aller de 50 CHF à 100 CHF supplémentaires par an. Une majorité du Grand Conseil composée de l’UDC, du MCG et d’Ensemble à Gauche a voté une loi pour abolir cet impôt.

Le PS s’est toujours battu contre la suppression des impôts qui sont nécessaires pour assurer les prestations publiques (en l’occurrence l’installation de « caninettes » et le nettoyage des rues). Néanmoins, le caractère non progressif de cet impôt et le fait qu’il peut toucher des personnes précaires ou isolées, dont le chien est le seul lien social, ont poussé le PS genevois à laisser la liberté de vote sur ce sujet.


Construire et préserver l’environnement, c’est possible !

oui
Votations cantonales n°2 et n°3 : Limites de zones sur les territoires des communes de Meyrin et Vernier

Le Grand Conseil a accepté deux modifications de zones dans les secteurs « Cointrin Es t » et « Cointrin Ouest ». Suite à un référendum, le peuple devra se prononcer sur le déclassement des zones villas actuelles en zones de développement. L’avantage des zones de développement est de construire des logements pour l’ensemble de la population : des HBM pour les plus modestes, des loyers libres pour la classe moyenne et des PPE pour les plus aisé-e-s. Elle permet un contrôle sur dix ans des loyers libres et des ventes de PPE ainsi qu’un développement des infrastructures publiques. Les deux secteurs concernés sont propices à un développement car ils sont déjà raccordés aux transports publics. L’enjeu de cette votation est la construction de logements et d’espaces publics de qualité, avec une prise en compte des aspects environnementaux. Au nom de l’intérêt général, le PS vous recommande de voter OUI.