Aller au contenu directement

Votation du 10 juin 2018

Votation cantonale
OUI au PAV!

Le Parti socialiste remercie les Genevois-es qui ont a accepté à une large majorité de 61,36% le PAV, l’aménagement du quartier « Paille-Acacias-Vernets ». Les Socialistes qui s’étaient fortement engagés sur le projet aux côtés des milieux de défense des locataires et des syndicats estiment que cette loi est une avancée dans un canton qui souffre d’une grave pénurie de logements. Les électeurs-trices ne se seront pas laissés abuser par la campagne mensongère des milieux immobiliers qui ont dépensé des milliers de francs en propagande sur les bus et sur nos murs pour affirmer que le projet contrevenait à la classe moyenne, en raison d’un taux trop élevé de logements sociaux. Non seulement la loi votée aujourd’hui va permettre la création de 12’400 logements et 6200 places de travail, mais elle garantit aussi la mixité sociale grâce aux différentes catégories de logements qui seront construits sur les terrains étatiques, soit 88% de logements à louer comprenant des logements à loyer libre ou des logements dits d’utilité publique (par exemple de chambres pour les étudiant-e-s, de logements à loyers libres contrôlés) et des coopératives; les logements sociaux HBM représenteront 24% du total prévu pour le locatif. Les 12% restants seront consacrés aux propriétés par étage (PPE), soustraites à la spéculation du fait que le foncier demeurera en main publique. Cet équilibre assurera le brassage des populations habitant sur la zone. Le résultat du jour prouve que le logement reste une priorité majeure pour les Genevois-es et que la classe politique doit s’accorder sur des solutions ambitieuses dans l’intérêt de la majorité de la population. Il s’agit d’un pas important dans le développement de notre canton et un signal fort envoyé aux milieux immobiliers pour freiner leur appétit spéculatif.

Loi sur la police
Le Parti socialiste genevois regrette l’acceptation de la loi modifiant la caisse de prévoyance des fonctionnaires de police et des établissements pénitentiaires. Cette loi s’inscrit malheureusement dans une logique budgétaire d’austérité et va détériorer les rentes d’employé-e-s qui auront servi la collectivité pendant de nombreuses années. Ce n’est pas en supprimant un acquis social que l’on parviendra à assurer les retraites. L’égalité en la matière devrait passer par l’amélioration des régimes les moins favorables et non pas par des attaques ciblées sur une catégorie de la fonction publique qui se bat au quotidien pour la sécurité des Genevois-es. Ces baisses de prestations sont une fois de plus la preuve éclatante que la droite ne défend pas la classe moyenne. Le Parti socialiste genevois estime que les rentes AVS et LPP devraient permettre à tous les salarié-e-s du secteur public, comme du secteur privé, de mener une vie digne, une fois leur vie professionnelle achevée, sans avoir besoin, faute de moyens, de recourir aux prestations complémentaires versées par L’État. Les Socialistes s’engagent à continuer leur combat contre l’affaiblissement du régime des retraites, et pour le maintien de la qualité de vie des Genevois-es.

Votation fédérale
Jeux d’argent
Le Parti socialiste genevois se réjouit que les électeurs-trices aient massivement accepté la loi sur les jeux d’argent. Grâce à l’obligation faite aux fournisseurs de jeux en ligne de payer des impôts en Suisse, l’État pourra utiliser ces bénéfices pour renforcer l’AVS et soutenir des projets d’utilité publique. Cette régulation sur les jeux d’argent est aussi un outil de lutte contre le blanchiment, par le frein qu’elle induit sur les transferts de bénéfices dans les paradis fiscaux à l’étranger. Par ailleurs, en limitant l’offre, cette loi assure une protection supplémentaire contre le potentiel addictif des jeux en ligne. Le Parti socialiste genevois estime que cette loi va dans le bon sens, même si des efforts supplémentaires doivent être entrepris pour prévenir la dépendance aux jeux, surtout auprès des jeunes et des personnes les plus fragilisées de notre population.

Monnaie pleine
L’initiative Monnaie pleine ne passe pas la rampe au niveau suisse. Le PS genevois regrette qu’une initiative qui questionnait la création de l’argent basée sur le crédit et l’intérêt privé ait été balayée à une telle majorité. Cette expérience monétaire n’a pas su convaincre, néanmoins, elle aura eu le mérite de poser le cadre d’une réflexion sur la sécurité du système bancaire, qui doit être amélioré, et sur les solutions à trouver pour prévenir les crises financières.

Pour plus d’informations :

  • Carole-Anne Kast, Présidente (079 310 48 90)
  • Romain de Sainte Marie, Vice-président (079 395 23 85)
  • Alberto Velasco, député (079 373 82 29)
  • Christian Dandrès, député (079 738 23 66)

A lire aussi

Résultats des votations : un dimanche en demi-teinte

Non à des primes abordables : un mauvais signal pour le pouvoir d’achat en Suisse

La population genevoise dit NON à des crèches au rabais et OUI à des conditions de travail décentes dans la petite enfance