Aller au contenu directement

Education au numérique : le wifi arrive (enfin!) dans les écoles, mais la moitié du chemin reste à faire

Session du Grand Conseil des 3 et 4 novembre 2022

Exception faite de l’UDC (qui s’y est opposée) et du groupe des Vert-e-s (qui s’est abstenu), les député-es ont accepté à une large majorité un crédit d’investissement d’un peu plus de 9 millions de francs destiné à équiper l’ensemble des établissements du secondaire I et II d’un réseau internet sans fil. Porté par notre magistrate Anne Emery-Torracinta, ce crédit permettra de moderniser l’infrastructure numérique des écoles genevoises, à la traîne en comparaison intercantonale. Il permettra surtout, in fine, d’améliorer la qualité de l’enseignement et donc l’acquisition des savoirs, qu’ils soient propres au numérique ou non.

Le groupe socialiste a défendu avec conviction le déploiement uniforme et généralisé d’un tel réseau sans fil, qui offrira les conditions logistiques nécessaires à un enseignement mobile et multiforme (recourant par exemple à des technologies interactives lorsque celles-ci présentent une plus-value pédagogique).

En outre, le groupe a rappelé que l’éducation au numérique est un enjeu majeur de nos sociétés contemporaines, dans lesquelles ce dernier est omniprésent. Afin de préparer au mieux leur entrée sur le marché du travail, il est important que les élèves reçoivent une formation qui ne soit pas déconnectée du monde professionnel et qui leur permette donc de se familiariser avec les outils numériques. Mais plus encore, en tant que futures citoyennes et futurs citoyens, il est nécessaire d’armer les jeunes face au danger que représentent la désinformation et les fake news, véritables menaces pour nos démocraties. Toutes et tous devraient être en mesure de comprendre, créer, évaluer et s’engager dans une société numérique.

Pour cela, et en particulier pour combattre les inégalités dans l’accès et la maîtrise de ces outils, l’institution scolaire a un rôle central à jouer. Les Socialistes se battent donc en faveur d’une école du XXIe siècle, en phase avec les enjeux de notre époque et en particulier ceux de la transition numérique dans le domaine de l’éducation.

Avec le vote de ce crédit, la moitié du chemin a été faite. Un second crédit, d’un montant à peu près équivalent, est en effet lui encore bloqué au parlement, faute d’une majorité pour le voter. Le groupe socialiste fera son possible pour que cette situation évolue, compte tenu de l’importance, non pas de numériser l’école, mais bien d’offrir à tou-tes les élèves la possibilité de s’initier à la culture numérique et d’en maîtriser les multiples aspects.

Lire le rapport de la commission des travaux sur la demande de crédit acceptée

Lire le rapport de la commission sur la seconde demande de crédit

Thématiques associées: Éducation et formation , Numérique

A lire aussi

2e round pour le droit de vote des étranger-es

Session des 26 et 27 janvier 2023

Coup de pouce pour les enseignant-es stagiaires en situation de précarité

Session du Grand Conseil des 3 et 4 novembre 2022

Mobilisation des FCPES : pour la reprise du dialogue et une réforme équilibrée

Session du Grand Conseil des 7 et 8 avril 2022