Aller au contenu directement

Pas de taxe incitative sur les locaux commerciaux vides

Session du Grand Conseil des 7 et 8 avril 2022

Invoquant une nouvelle fois la garantie de la propriété et la liberté économique, la majorité de droite et du centre (UDC-PLR-PDC-MCG) a fait barrage à une motion qui proposait d’instaurer une taxe sur les locaux commerciaux vides. Pour leur part, les Socialistes ont naturellement soutenu la mesure proposée, rappelant que plus de 330’000 mètres carrés de surfaces d’activités sont laissés vides sur le territoire cantonal (l’équivalent de 80 terrains de football !), et ce pour des raisons souvent spéculatives. En effet, la majorité de ces locaux se situe en centre-ville, là où le prix moyen du mètre carré est le plus élevé (environ 660 francs contre 450 francs en moyenne en périphérie). Un fait qui vient appuyer l’hypothèse selon laquelle les propriétaires concerné-es préfèrent ne pas louer ces surfaces plutôt que de les louer moins chères. Face à un marché qui dysfonctionne et à des prix maintenus artificiellement hauts, les Socialistes ont appelé à une politique interventionniste de l’Etat pour que ces locaux inutilisés soient remis à disposition de la population. Car si la transformation de ces surfaces en logements n’est pas toujours possible, nombreuses sont en revanche les petites entreprises et indépendant-es qui souhaiteraient pouvoir s’installer en centre-ville mais n’en ont pas les moyens au vu des prix actuels. Le refus de cette motion constitue donc, hélas, une occasion manquée de rationnaliser l’usage des surfaces construites et de soutenir le tissu économique genevois.

Thématiques associées: Fiscalité

A lire aussi

Initiatives fiscales : la droite conspue la solidarité et la redistribution des richesses

Session du Grand Conseil des 1er et 2 septembre 2022

Facturation aux assurances maladie: un contrôle étroit est nécessaire !

Session du Grand Conseil des 23 et 24 juin 2022

Taxer les robots, ce n’est pas pour demain

Session du Grand Conseil des 2 et 3 juin 2022