Aller au contenu directement

En avant pour une législature de combat !

La prochaine législature cantonale sera de toute évidence une législature de combat. En raison de la sortie de la gauche de la gauche du Grand Conseil et de la montée des partis de la droite conservatrice et populiste, l’équilibre des forces politiques au parlement nous sera très défavorable et la recherche de majorités en sera d’autant plus difficile.

Baisser les impôts, réduire les dépenses publiques, augmenter la part de logement en propriété et renforcer le rôle des acteurs privés dans le domaine de la santé ; voici le programme affiché de la majorité de droite du Grand Conseil. Face à ce projet néo-libéral de démantèlement de l’État, notre première mission sera donc de lutter pour protéger les acquis sociaux et les services publics. Pour y parvenir, nous devrons impérativement travailler en collaboration avec nos partenaires syndicaux et associatifs. C’est en mobilisant à l’extérieur du parlement que nous pourrons créer un rapport de force plus favorable et faire pression sur la majorité de droite du Grand Conseil.

Mais camarades, nous devons également éviter de tomber dans le double piège que peut représenter une présence très minoritaire au Grand Conseil soit :

  1. chercher des victoires parlementaires À TOUT PRIX en acceptant de nous compromette dans de mauvais accords pour ramasser les miettes que la droite voudra bien nous donner,
  1. se laisser tellement absorber par notre mission de défense des prestations et des services publics au point d’oublier notre deuxième mission, toute aussi importante, qui sera de proposer des solutions ambitieuses, audacieuses et innovantes aux grands enjeux auxquels nous aurons à faire face, à commencer par l’augmentation des inégalités, l’évolution démographique, la révolution numérique et le changement climatique.

Le rôle du groupe socialiste au Grand Conseil sera de relayer la voix des personnes délaissées et vulnérables au sein du parlement. Mais ce seront aussi et surtout les mobilisations populaires auxquelles nous devrons participer activement qui pourront servir de caisse de résonnance pour faire entendre haut et fort le message résolument progressiste du projet politique de l’Alternative.

Caroline Marti
Députée au Grand Conseil, cheffe de groupe — Secrétaire générale du Groupement des coopératives d'habitation genevoises

A lire aussi

Oui à l’impôt complémentaire OCDE sur les multinationales

Carlo SommarugaConseiller aux Etats

Oui à la loi climat

Christian DandrèsConseiller national

L’emploi au service du bien commun

Léna StrasserDéputée au Grand Conseil