Aller au contenu directement

Économie suisse et genevoise au top, conditions de travail c’est le flop

Helena Verissimo de Freitas
Secrétaire régionale adjointe Unia Genève


« Après deux ans de Covid, l’économie suisse est en forme olympique. » C’est le titre d’un article paru dans Le Matin Dimanche du 20 février 2022. On y découvre qu’au troisième trimestre 2021, le PIB de la Suisse dépassait de 1 % son niveau d’avant la crise, que les exportations atteignaient largement les 260 milliards de francs, que le chômage était stable, que l’inflation était contenue et que les consommateurs dépensaient.

Ce qui prévaut pour la Suisse, prévaut pour Genève comme le témoigne la Synthèse trimestrielle de janvier 2022 du Groupe de perspectives économiques ou la publication « Reflets conjoncturels » de décembre 2021. Et les perspectives sont bonnes au point qu’à Genève, « la dynamique conjoncturelle devrait rester un peu plus vigoureuse qu’en Suisse ».

L’alignement des planètes est parfait pour exiger des améliorations des conditions de travail de celles et ceux qui contribuent tous les jours à cette vigueur et de mettre fin à des pratiques, hors la loi, mises en place par des patron-nes se croyant au-dessus de tout.

L’exemple du conflit entre les livreur-euses de Smood est symptomatique de la place octroyée à la sacro-sainte liberté économique. Ceci permet la création d’entreprises exploitrices basées sur des modèles économiques non viables en toute liberté. Son fondateur peut être classé parmi les 100 leaders qui ont réussi avant 40 ans en ayant une fortune de plus de 100 millions et dont l’actionnaire principal de son entreprise sera une coopérative suisse qui prétend être porteuse de valeurs.

La loi sur le travail et le Code des obligations sont peu de choses pour défendre le droit des travailleuses et travailleurs, mais ces derniers existent et doivent être appliqués.

Certes, le monde du travail évolue mais cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie et des conditions de travail des salariées et des salariés. Travaillons ensemble à cela !

A lire aussi

La culture lutte et gagne

Petite enfance : prise de conscience et évolution nationale !

Pour sauver des vies : OUI à la loi sur la transplantation