Aller au contenu directement

Un être humain sans culture… est comme un zèbre sans rayures

La culture a vécu des moments étonnants durant la crise du Covid 19. étonnants, car au moment où nous étions tous et toutes déstabilisé-es par le premier confinement, la culture est apparue comme un refuge réconfortant et essentiel. Qui n’a pas lu de livre, regardé de film, joué aux jeux vidéo, écouté de la musique mais aussi tenté par tous les moyens de garder la culture vivante  ? Des concerts inattendus aux balcons, des pièces de théâtre spontanées dans les quartiers, de la danse improvisée dans les cours d’immeuble… autant d’actions visant à s’unir dans l’instant, par des émotions partagées.

Alors que la culture s’est montrée essentielle pour la population, elle a longtemps été considérée comme non prioritaire par nos dirigeant-es. Le Parti socialiste se doit donc de proposer un programme culturel ambitieux pour la prochaine législature.

Oui, la culture doit pouvoir jouer son rôle au niveau de la cohésion sociale. Elle doit pouvoir être accessible à tous et toutes afin de favoriser la réflexion, le débat, la liberté d’expression. Elle doit pouvoir encourager la pluralité, faciliter la mixité sociale et contribuer à réduire les inégalités.

Oui, la culture doit pouvoir jouer son rôle économique. Le secteur créatif et culturel représente 7,6 %* des emplois dans notre canton. Il engendre 4’530 millions* de francs en valeur ajoutée qui profitent à de nombreux autres secteurs et finalement à toute la population.
Mais la culture ce sont aussi des acteurs et actrices culturelles qui donnent tout ce qu’ils et elles ont, sans pouvoir toujours compter sur un minimum de sécurité sociale, ni même sur des conditions de travail dignes.

La commission culture du PS genevois a été profondément touchée par ces constats et se mobilise autant qu’elle le peut pour proposer des solutions à la fois pragmatiques et innovantes, concernant par exemple la mise en œuvre de l’Initiative 167, le développement de la culture de proximité, le soutien à la diversité culturelle, la relance post-covid ou encore l’amélioration des conditions de travail dans le secteur. En faisant adopter à l’unanimité sa résolution intitulée «  Pour une politique culturelle commune, inventive, pluraliste et durable à Genève  », en œuvrant pour que la culture soit un des thèmes prioritaires de la prochaine campagne électorale, en répondant avec exigence à la consultation relative à la politique culturelle cantonale et en étant proactive sur la question de la relance post-covid, la commission a contribué à remettre la culture au centre des préoccupations.

Les enjeux de la culture sont donc plus que jamais les nôtres !

*Chiffres du rapport sur l’économie créative et culturelle à Genève de 2017

Estelle Revaz
Commission de la culture

A lire aussi

AVS 21 ou comment creuser davantage les inégalités

Laurence Fehlmann RielleConseillère nationale
Christian DandrèsConseiller national

ACG et hébergement d’urgence: au-delà des apparences

Martin StaubConseiller administratif à Vernier

Accueil des élèves ukrainien-nes: quels défis pour la rentrée ?

Anne Emery-TorracintaConseillère d'Etat