Aller au contenu directement

La Suisse rejette une nouvelle attaque contre son système fiscal !

Les Socialistes se réjouissent, sur le plan fédéral, de la suppression du droit de timbre qui est largement refusée. La protection contre le tabagisme est aussi plébiscitée par une majorité de la population – et près de trois quarts des votant-es à Genève ! Malgré un soutien fort au train de mesure en faveur des médias à Genève, cet objet ne passe hélas pas la rampe au niveau fédéral ; un coup dur pour la diversité et la pluralité des médias. Au niveau cantonal, le PS déplore le durcissement des conditions d’accès aux logements sociaux, accepté par une très courte majorité à l’issue d’une campagne trompeuse de la droite populiste. 

Droit de timbre : NON à la tactique du salami !

Une nouvelle fois, la population suisse n’a pas été dupe de la tactique resservie par la droite à toutes les sauces, qui consiste à proposer des baisses successives et systématiques d’impôts par petites tranches. Ainsi, les Suisse-sses s’opposent à la énième tentative d’affaiblissement du système fiscal suisse par le camp bourgeois. Les Socialistes genevois-es remercient en particulier les électrices et électeurs genevois pour leur rejet de cette attaque contre les prestations fédérales à la population. Après le rejet de l’augmentation des déductions pour les familles aisées et le rejet de la suppression du droit de timbre, les Socialistes sont confiant-es que la Suisse ne laissera pas son système fiscal se démanteler. Il est temps que la droite prenne conscience que la population ne veut pas d’une politique fiscale dictée par le lobby des grandes entreprises. Dans la même veine, le PS s’oppose à la suppression de l’impôt anticipé, tranche suivante de ce salami au goût amer. Il continuera également à se battre sur le plan cantonal pour renforcer le système redistributif genevois, en s’opposant systématiquement aux tentatives d’affaiblissement de la droite, comme récemment via les initiatives cantonales pour la diminution de l’impôt sur les véhicules et pour la suppression de la taxe professionnelle. Avec l’Alternative et les syndicats, les Socialistes viennent par ailleurs de déposer une initiative pour une contribution supplémentaire des plus grandes fortunes. Aussi le combat pour une plus juste redistribution des richesses continue-t-il. 

OUI à plus de protection contre le tabac
Le PS est également très satisfait du OUI à l’initiative sur le tabac. Ce oui est une victoire contre le lobby de l’industrie du tabac et un grand pas, attendu depuis longtemps, vers une meilleure protection de la jeunesse. Les études le prouvent clairement : lorsque les enfants et les jeunes sont en contact avec la publicité pour le tabac, ils et elles commen-cent à fumer plus tôt. Rappelons encore que plus de la moitié des fumeurs et des fu-meuses commencent à fumer avant leur majorité. Le tabagisme tue environ 9500 per-sonnes par année en Suisse et entraîne des coûts sociaux à hauteur de 4 milliards de francs. Malgré ces chiffres alarmants, le lobby du tabac continue à maximiser ses profits aux dépens de chacun-e d’entre nous, et de la jeunesse en particulier. La population suisse, et Genève en première ligne, disent aujourd’hui stop à cette politique du profit à tout prix, au détriment de la santé des jeunes. 

NON à l’aide aux médias : SOS presse en détresse
Le PS déplore que l’aide aux médias ne passe pas la rampe au niveau national. Les Socialistes tiennent néanmoins à remercier les électrices et électeurs genevois pour leur vote favorable à ce texte, signe que la diversité et la richesse des médias restent des éléments centraux pour notre république. Les arguments fallacieux proférés par le camp du NON, selon lesquels plus de 70 % des 151 millions de francs de soutien supplémentaires iraient dans les poches des grands éditeurs, ont malheureusement trouvé oreilles attentives. Or les fonds de soutien ne seraient pas allés en premier lieu aux grands groupes mais aux petits et moyens éditeurs. Les médias locaux en auraient profité. Après la disparition de nombreux titres, et notamment en Suisse romande, ce NON vient affaiblir encore la presse, déjà traversée par de nombreuses difficultés. Les Socialistes continueront quoi qu’il arrive de défendre vigoureusement les médias qui contribuent à enrichir notre dé-mocratie et à promouvoir la liberté d’expression.

Modification de la LGL : à quelques centaines de voix près, OUI à une loi antisociale et discriminatoire
Les Socialistes regrettent que la proposition de la droite populiste de durcir les critères d’accès aux logements sociaux ait été – de justesse – acceptée. Cette prétendue solution à la crise du logement n’apportera pas un logement de plus dans le parc immobilier genevois. Elle pénalisera en revanche les personnes dans le besoin et en attente d’un logement subventionné. Les Genevoises et les Genevois subiront également cette mauvaise loi ; de plus en plus de personnes travaillant à Genève devront chercher un logement en France voisine ou dans le canton de Vaud. Le PS continuera pour sa part à se battre pour des logements dignes et abordables pour toutes et tous, sans discrimination.

OUI aux réseaux thermiques structurants – Un grand pas vers les énergies durables
Les Genevois-es ont très largement accepté la modification constitutionnelle prévoyant de confier le développement des réseaux thermiques structurants aux Services industriels genevois. Un vaste réseau d’artères souterraines dédiées à la distribution d’énergie thermique pourra être développé, ce qui représente un pas important vers la transition énergétique. Les Socialistes remercient les électeurs et électrices genevoises d’avoir compris l’importance de cette loi qui permettra à Genève de s’orienter clairement vers les énergies durables. Grâce à ce nouveau monopole public, le réseau thermique sera réalisé même dans les tronçons moins rentables, les prix seront garantis, et une gestion transparente sera assurée.

Les Socialistes se réjouissent enfin que l’initiative pour l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine ait été rejetée. Si ses buts étaient louables, l’initiative allait beaucoup trop loin en interdisant toute recherche même comportementale. Les Socialistes estiment que les dispositions légales actuellement en vigueur sont suffisantes pour protéger les animaux dans le cadre de recherches.


Pour plus d’informations :

  • Lydia Schneider Hausser, présidente du PS genevois, 079 382 82 89
  • Nathalie Leuenberger, vice-présidente du PS genevois, 079 785 73 22

A lire aussi

« Passoires énergétiques » : ce n’est pas aux locataires de payer l’inaction des propriétaires !

Réforme de la fiscalité du patrimoine immobilier : la gauche dénonce un véritable «hold up» et appelle au référendum

AVS 21 : 2 fois NON

Travailler plus et recevoir moins : la Suisse dit oui, Genève dit non !