Aller au contenu directement

Justice et sécurité

Dépasser la justice de classe

La sécurité et la justice sont les garantes de l’exercice de nos libertés et de nos droits fondamentaux. C’est pourquoi l’État doit garantir ces droits à chacun et chacune, indépendamment de ses revenus, de sa nationalité, de son statut social ou de son lieu de vie.

La sécurité ne se résume pas à la seule action policière ou à la répression. Elle repose également sur la lutte contre toutes les formes de précarité et de discrimination et elle est fondée sur le partage des richesses et la cohésion sociale. Il ne faut pas confondre les atteintes à la sécurité et le sentiment d’insécurité qui peut se manifester indépendamment des menaces factuelles. Ce sentiment d’insécurité ne doit pas être minimisé. Fortement développé auprès des personnes les plus fragiles, il est l’expression d’une insécurité plus globale (physique, sociale, économique) et source de rejet de l’autre, de l’étranger et de l’étrangère.

La justice doit avant tout être accessible à tous et toutes, indépendamment de ses moyens financiers, et être dotée de moyens suffisants pour lui permettre de rendre ses décisions dans des délais raisonnables.

Si la délinquance de rue demeure la plus visible, la pandémie de coronavirus a aggravé les facteurs de risque favorisant la violence domestique, à commencer par les difficultés économiques et les problèmes de dépendance. Une vigilance élevée s’avère nécessaire. Les victimes de violence, leurs proches ou leurs voisins doivent savoir comment ils et elles peuvent obtenir de l’aide et être reconnu-es comme victimes et protégés.

La justice pénale doit également veiller à la protection de l’intérêt public, sur le plan national ou international. A Genève, place financière mondiale, une attention particulière doit être accordée à la criminalité économique transfrontalière. Les gains obtenus illicitement doivent être confisqués et, le cas échéant, être restitués aux lésés.

Trois propositions

  • Pour les personnes dont la réinsertion est envisageable, favoriser les travaux d’intérêt général et les bracelets électroniques avant d’envisager des peines de prison
  • Mettre sur pied un point de contact accessible 24h/24, avec un personnel disposant d’une formation en matière de violences sexistes et sexuelles
  • Lutter contre le profilage racial par la police, et contre tous les types de violence affectant certains groupes de la population


Voir nos interventions au Grand Conseil en lien avec ce thème


Articles en lien avec ce thème

Un dimanche victorieux pour les droits des travailleurs et des travailleuses !

Les Socialistes se réjouissent des excellents résultats de cette journée de votation : en acceptant largement l’initiative pour des soins infirmiers forts et en refusant la modification de la LHOM, les Genevois-ses affirment haut et fort leur soutien aux travailleurs et travailleuses. Ils ...

Communiqués de presse

Le Conseil d’Etat invité à agir en faveur d’une politique pénitentiaire plus humaine à Genève

Une courte majorité a voté vendredi le renvoi au Conseil d’Etat d’une motion de l’Alternative et du PDC invitant à infléchir la politique du tout-carcéral qui prévaut à Genève. Après le refus il y a quelques semaines d’une nouvelle prison dite « des Dardelles », méga-projet...

Echos du Grand Conseil

Quelle politique pénitentiaire pour Genève?

Le dernier vote en date au Grand Conseil, serré et tendu, autour de la construction d’une nouvelle prison dite « des Dardelles », a enterré un projet mastodonte. Longuement étudié en commission il fut adapté, revisité, redimensionné pour finalement être présenté dans sa...

Opinions

Incendie des Tattes : les député-e-s exigent des réponses claires

Renvoi à l’expéditeur pour la réponse du Conseil d’Etat à une motion socialiste demandant un soutien pour les victimes de l’incendie du foyer des Tattes. Six ans après ce tragique incendie qui avait fait un mort et plus de 150 blessé-e-s, la procédure pénale qui doit déterminer la...

Echos du Grand Conseil

Convoyage des détenu-e-s : un verrou posé contre la privatisation

Le Parti socialiste se félicite du vote de la majorité du Grand Conseil qui a accepté, ce vendredi, un projet de loi socialiste qui prévoit que les tâches de convoyage, de transport et de surveillance des détenu-e-s ne peuvent être effectuées que par des agents de la fonction publique et en ...

Communiqués de presse

Tous les thèmes

Économie

Investir pour le futur et échanger équitablement

Fiscalité

Renforcer la redistribution des richesses

Mobilité

Développer une politique de mobilité écologique et abordable

Aménagement

Répondre aux besoins de la population par une politique d’aménagement cohérente

Droits fondamentaux

Défendre l’égalité et l’inclusion

Sport

Encourager la pratique sportive, élément essentiel pour la cohésion sociale et la santé

Services publics et droits sociaux

Garantir un accès aux prestations sans discrimination

Emploi

Protéger toutes et tous les travailleurs

Éducation et formation

Garantir un accès à la formation tout au long de la vie

Logement

Lutter contre la spéculation et défendre le droit au logement

Social

Offrir à chacun-e les conditions d’une vie digne

Santé

Lutter contre la marchandisation et la privatisation des soins

Culture

Favoriser l’ouverture et la mixité sociale

Environnement, énergie et agriculture

Agir face à l’urgence climatique

Grand Genève

Se rassembler au-delà des frontières

Canton et communes

Donner plus de compétences aux communes

Solidarité internationale et Genève internationale

Accueillir et s’engager

Numérique

Sensibiliser, informer et protéger face aux enjeux des technologies numériques